Aujourd’hui, un long périple nous attend de Luang Prabang vers notre dernière destination. Pas moins de deux vols, des kilomètres de voiture, une traversée en bateau de nuit, du quatre-quatre dans la savane pour rejoindre notre petit coin de paradis, où nous avons prévu de passer une semaine à vivre comme Robinson Crusoe.

Arrivés de Luang Prabang par les airs, le challenge de la journée aura été de rejoindre en moins de deux heures l’aéroport secondaire de Bangkok depuis l’aéroport international. C’est exactement là que va se jouer notre journée. On se serait cru dans Pékin Express à bondir de l’avion, courir dans les couloirs de l’aéroport, sauter dans un taxi et lui crier dans les oreilles de mettre les gaz (en priant qu’il n’y ait pas de bouchons) pour finalement arriver en temps et en heure. De Bangkok à Phuket en avion, puis de Phuket à cent-trente kilomètres au nord en voiture, puis embarquement depuis un port de pêcheur perdu vers l’ouest de Koh Phra Thong. Après douze heures de voyage et à cause de la marée basse, nous accostons de l’autre côté de l’île. Nous sommes priés de monter à l’arrière d’un quatre-quatre et nous partons pour encore une heure à travers la savane pour que finalement les herbes hautes s’ouvrent sur notre petit paradis.

Une semaine de déconnexion: un bungalow ouvert sur la nature, au bord d’une plage déserte, sans télévision ni wi-fi, sans air conditionné, sans mini-bar ni douche italienne… une semaine à vivre au rythme de la nature: se lever avec le soleil, siester aux heures chaudes, se coucher au chant des grillons.

Le Golden Buddha Beach Resort est une holding qui loue les bungalows de particuliers étrangers. C’est un ensemble d’une vingtaine d’hébergements dispersés sur une île vierge. Le resort défend le tourisme écologique et propose à ses hôtes de la cuisine biologique produite majoritairement sur l’île. Pain et confitures maison, jus de fruits frais, poisson des pêcheurs du village, viande des animaux qui se promènent librement, … de quoi nourrir son corps. Tous les jours un cours de yoga matinal et de méditation vespéral pour nourrir son esprit.

Kayak ou paddle, nous avons aussi profité des activités aquatiques. La proximité de l’île avec les îles Surin nous a offert l’occasion de nous évader pour une journée de snorkling inoubliable dans les eaux turquoises du parc national.

Une semaine de vie douce, avec pour seuls dérangements la visite de grenouilles, d’insectes, de lézards,… et la descente des singes dans les bungalows. Vous auriez vu ma tête lorsque je me suis réveillée, nez-à-nez avec l’un d’entre eux dans notre chambre!