Nous poursuivons notre périple à destination de l’extrême nord de la Thaïlande. Nous quittons Bangkok vers Ayutthaya, seconde capitale historique du pays, cité des trente-trois rois, dont les ruines s’étendent sur quinze kilomètres carrés et sont devenues un parc archéologique bien organisé, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le chauffeur que nous avions négocié la veille avec le concierge de notre hôtel nous attendait. Il nous fallait encore trouver une solution pour les jours suivants. Durant le trajet et après quelques négociations, nous convenions avec lui qu’il nous accompagnerait jusqu’à Sukhothaï. A notre arrivée à Ayutthaya, rendez-vous était pris pour un départ le lendemain matin.

Nous logeons dans une maison traditionnelle thaïlandaise qui offre quelques chambres aux visiteurs de passage. Cet établissement est un petit coin de paradis dans le centre historique, sur une île entourée de rivières la reliant à la mer. La Chao Phraya reçoit la Pa Sak qui reçoit elle-même la Lopburi. Le parc se visite à vélo. Cela tombe bien, notre hôte en met à disposition. Nous sillonnerons la ville et ses nombreux et superbes monuments, vestiges de l’ancienne capitale. Les touristes venus de Bangkok partis, nous avons profité des sites désertés. Jusqu’à l’arrivée en trombe d’un pick-up suivi de caméras: c’était le tournage de Pékin Express Mexico! Le soir, nous nous sommes mêlés aux autochtones au coeur d’une grande fête locale. L’occasion pour nous d’aller à leur rencontre et de nous immerger dans les coutumes locales, comme manger des insectes à l’apéritif.

Après une bonne nuit, la charmante dame qui nous accueillait avait attendu notre réveil pour nous apprendre que le chauffeur avait appelé et qu’il nous faisait faux bond! Mais comme toujours en Thaïlande, en ni une ni deux, notre hôte nous trouvait un nouveau chauffeur. Allégés de quelques baths supplémentaires, nous continuions notre route vers Lopburi. La particularité de cette ville est que des singes s’y promènent en toute liberté. L’occasion pour nous de faire notre première rencontre avec cet animal emblématique et de les regarder amusés entrain de piller les touristes!

En fin de journée, continuation de notre route jusqu’à Phitsanulok, au coeur des plaines centrales de la Thaïlande, notre point de départ le lendemain pour visiter Sukhothaï, le premier grand Royaume des Thaïs. Aujourd’hui, c’est l’un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous vivrons notre première expérience du bus thaïlandais (confortable mais froid et bruyant!) de Phitsanulok à Chiang Mai où nous flânerons quelques jours. La ville s’y prête à merveille. L’excursion vers l’un des temples les plus finement travaillés parmi ceux de la province: le Doï Suthep, nous a permis d’admirer son chedi entièrement recouvert de feuilles d’or. La vue panoramique y est unique. Nous consacrerons une journée à la rencontre de l’animal emblématique du pays: l’éléphant. Nous avons profité de cette halte pour goûter aux spécialités du marché que nous avons cuisinées dans le cadre d’un cours. Ma surprise pour Noël aura été une demi-journée dans un SPA privatisé en amoureux. Au programme: hammam, gommage, emballage dans du cellophane (comme une saucisse :), bain chaud, soin du visage, massage à quatre mains… autant dire qu’on était détendus en sortant! Le soir, nous avons dîné dans un restaurant au bord de la rivière avec un bonnet de père Noël sur la tête: le kitsch asiatique assuré.

A Chiang Rai, nous nous sommes concentrés sur le mythique temple blanc et le temple noir avant de nous échapper de la chaleur étouffante pour les cultures de thé de Mae Salong. Nous avons logé dans un adorable resort au centre de plantations de riz tenu par Francis le français, surnom que nous lui avions trouvé. Amusés, on chantonnait « Bleu, blanc, rouge, je suis Francis le français » feat Doudou du SAV des émissions.

De là, nous avons atteint Mae Salong et ses plantations de thé. L’occasion pour nous de voir quelques femmes de tribus au marché. Puis, nous avons longé la frontière birmane jusqu’à l’extrême nord de la Thaïlande, à la frontière entre Mae Sai et Tachileik en Birmanie.

Nous avons terminé notre périple en Thaïlande par quelques jours au bord du lac de Chiang Saen près du Triangle d’Or avant de rejoindre Chiang Khong pour notre départ en bateau vers le Laos.