Après la ville, la forêt tropicale du nord du pays. Nous passons trois jours près des chutes d’Iguazu en espérant pouvoir passer la frontière et mettre les pieds au Brésil.

Dès notre arrivée nous constatons une fois de plus un changement complet du décor. Climat humide et végétation luxuriante, la nature à repris le dessus jusque dans le taxi qui nous mène à notre logement, infesté de fourmis. Nous logeons à Puerto Iguazu, petites villes partageant ses frontières avec le Brésil et le Paraguay.

Une excursion au centre ville nous rappellera que notre sens de l’orientation nous trahi de temps à autre. Heureusement les habitants, très aimables, nous remettront sur le bon chemin. Nous atterrissons dans une parilla, restaurant argentin spécialisé dans l’assado, pour déguster un filet de bœuf phénoménal! Nous reviendrons dans ce restaurant deux fois de plus pendant notre séjour. Nous aurons même droit à des doubles portions et ne passerons pas loin de la mort par ingestion de filet de bœuf… mais c’est TELLEMENT bon et un plat qui coûterait presque une centaine de francs en Suisse est payé 14 francs ici…

Les deux jours suivants nous explorerons les chutes d’Iguazu, merveille naturelle classée patrimoine mondial par l’UNESCO. D’abord du côté argentin (avec un couple de Buenos Aires avec qui nous partageons le taxi), où il est possible de parcourir les chutes sur toute leur longueur et de s’en approcher, puis le deuxième jours depuis le Brésil qui offre une vue panoramique exceptionnelle. Ça sera pour nous l’occasion de tester notre matériel de pluie…

Le parc côté argentin offre plusieurs chemins pour découvrir les chutes et une approche en bateau qui s’avérera très humide. Car si nos vestes et pantalons hardshell, goretex pro et tout et tout sont étanches, elles ne serviront à rien une fois près des chutes… l’eau entre par le col et sort par les chevilles… Nous passerons une journée extraordinaire à parcourir ce lieu unique extrêmement bien aménagé et conservé. La nature est très présente au travers de la végétation et des animaux omniprésents sur tout le parcours: Coatis (cousin du raton laveur) sans craintes n’hésitant pas à piller les sacs des visiteurs, colibris, papillons par milliers, fourmis géantes, caimans, araignées énormes et bananes volantes (voir photo) pour ne citer que ce que nous avons pu identifier. Le soir nous profitons des qualités de cuisinière de notre hôte et dégustons une Milanesa, héritage de l’influence italienne.

Le côtés brésilien, même si moins populaire, offre une vue imprenable et nous permet de constater la taille de l’ensemble des chutes. Ici le chemin est beaucoup plus court et dirigé. Et comme le prix d’entrée est relativement élevé, très peu de monde circule sur le chemin ce qui nous convient très bien. Nous passons également par le parc animalier «Parque das Aves» dédié à la conservation des oiseaux en voie de disparition. N’étant pas de grands amateurs d’animaux enfermés, nous sommes surpris par la taille des volières et le confort offert aux oiseaux, on en oublie même parfois être dans un zoo. Les oiseaux locaux sont simplement magnifiques (voir terrifiants pour certains…) et n’ont aucune crainte des visiteurs: perroquets Ara multicolores ou bleus, différentes sortes de bananes volantes et nuées de colibris pour n’en citer que quelques uns. Le soir nous retournons manger un filet de boeud argentin, servi double dose cette fois-ci, et nous traînons jusqu’à notre maison.

Notre dernière nuit est relativement courte car le chien de notre hôte a décidé d’aboyer une bonne partie de la nuit, et nous ne l’avons pas encore dit, mais ici le coq chante à l’aube… précise! Le temps de préparer nos valises et de récupérer notre linge qui «sèche» depuis trois jours à la buanderie (enfin sécher est un grand mot vu que nous l’emballerons humide et puant). Nous partons faire un dernier tour au triangle d’or argentin formé par les frontières de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay. Un dernier tour à notre parilla préférée et nous nous mettons en route pour l’aéroport. Prochaine étape: la réserve naturelle de la péninsule de Valdès.